GHISLAIN HAMMER

LA GARDIENNE

 

LA GARDIENNE



Contemplant le dormeur sous sa couette aguicheuse,

Je nous revois dessus l'herbe fraîche des nuits

Où nous laissions la lune abordait notre lit

Et couvrir notre chair d'une main délicieuse.

 

Il dort dans le couchant, la respiration forte,

Où s'anime avec elle un flot de rêves lourds,

Rêves que nous tenions à chaque instant du jour

Et dont subsiste encore une poignée de porte.

 

Ses jambes ont vaincus le bleu de la gardienne

Et bougent lentement pour terminer en croix,

Egalement à nous, mais semblable je crois

A nombres d'autres yeux passés à l'Ourse reine.

 

Attendant son réveil, je pense à vous, et plie

Nos draps marmoréens tachés de pleins pouvoirs

D'où naissaient des idées et mouraient des savoirs

Et d'où s'était levé un froissement de vie.  

13:31 - 18/02/2007 - commentaires {1}

Description
Poésies et chansons

«  11 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Accueil
Profil Utilisateur
Archives
Amis

Articles Recents
- LA GARDIENNE

Amis